L’hydraulique douce

L’hydraulique douce est une technique qui vise à collecter les eaux pluviales à l'endroit où elles tombent, en favorisant l’infiltration ou l’évaporation. Cette technique permet de diminuer le volume et la vitesse des ruissellements et de réduire les préjudices pour le milieu récepteur. Elle ralentie le ruissellement résiduel et favorise l'épuration naturelle de l'eau.

Présentation des différents types d’aménagement d’hydraulique douce

La fascine

Il s’agit d’un écran de branchages disposé en travers du ruissellement qui freine l’eau et les particules qu’elle transporte et provoque la sédimentation. Cet aménagement joue le rôle de filtre.

Le boisement et la haie d’infiltration

Ces aménagements permettent de ralentir les écoulements et favorisent l’infiltration et la sédimentation en dehors des zones vulnérables.

Fossé, noue et talus

Il s’agit d’aménagements linéaires simples qui captent les ruissellements diffus pour les guider vers un exutoire choisi. Ils permettent l’infiltration, piègent les sédiments et ils évitent l’érosion.

La mare tampon

Cet aménagement permet de réguler les débits de ruissellement et de réduire les surfaces inondées.

La prairie inondable

C’est un aménagement qui consiste à barrer un fond de vallon par une digue afin de réguler les débits de ruissellement en stockant temporairement un débit d’eau définit.

La zone enherbée

C’est un aménagement de lutte contre l’érosion dans les fonds de vallon, sur les fourrières et les versants pentus. Les particules contenues dans les ruissellements se déposent sur la zone enherbée. Elle favorise l’épuration et l’infiltration des eaux venant de l’amont.

 

Téléchargements

La fascine

La bande tassée

La prairie inondable

Le fossé et le talus

Le boisement d'infiltration

La haie

La mare tampon

La zone enherbée